" /> " />
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
NUTRITIONS

NUTRITIONS

Menu
Faut-il arrêter de boire du lait ?

Faut-il arrêter de boire du lait ?

Print Friendly Version of this pagePrint Get a PDF version of this webpagePDF

Faut-il arrêter de boire du lait ?


On vous a toujours dit que le lait était un allié pour la santé, incontournable pour faire le plein de calcium. Mais aujourd'hui, il se retrouve accusé par certains de provoquer des maladies et autres problèmes de santé tel que cancer, rhumatismes, otites… Ces accusations sont-elles fondées ? Quels sont ces dangers des produits laitiers ?
 
Idées reçues sur le lait
De nombreuses idées reçues circulent sur le lait et les produits laitiers. Est-ce qu'ils peuvent provoquer des rhumatismes ? Le calcium fait-il maigrir ? Quels sont les liens avec les otites, les maladies cardiovasculaires, les troubles neurodégénératifs et même le cancer ? Quelques éclaircissements sur des  rumeurs persistantes.
 
Le lait provoque des rhumatismes
Les facteurs favorisant les rhumatismes sont connus : blessures sportives etc. Ainsi le lait ne semble pas jouer de rôle favorisant.  Si on regarde les gonarthrose, la consommation de lait est même plutôt protectrice. De même si on regarde la polyarthrite rhumatoïde, les produits laitiers ou la vitamine D semblent jouer un rôle protecteur.
Le lait ne prévient pas l'ostéoporose
Notre capital osseux dépend à 60 % de notre hérédité et à 40 % de notre alimentation et de notre activité physique. Pour atteindre son pic osseux, il n'y a donc pas de secret : le calcium et les protéines sont essentiels. Un bol de lait apporte 25 % des apports en calcium. Comme le souligne Jacques Maisonneuve, l'absence de produits laitiers dans l'alimentation rend totalement impossible la couverture des besoins en calcium. Le lait est donc indispensable pour prévenir les pertes osseuses après 50 ans, et donc la fameuse ostéoporose. Certes, les détracteurs vont souligner certaines populations asiatiques qui ne souffrent pas de problèmes osseux sans consommer beaucoup de lait. Mais le régime alimentaire est ici complètement différent, ainsi que les conditions de vie. Impossible de comparer. D'autres rumeurs accusent les protéines animales de provoquer des acidoses, qui vont détruire l'os au lieu de le fabriquer. Mais comme le souligne Patrice Fardellonne, c'est complètement farfelu : les os ne baignent pas dans le sang, et ne pourraient pas être attaqués après une éventuelle hausse de l'acidité. Et les expériences ont montré qu'il n'y a pas moins d'élimination du calcium si on remplace les protéines animales par des protéines végétales.
Le calcium du lait fait maigrir
Des études semblaient avoir montré un lien entre le calcium du lait et la perte de poids (lire à ce propose notre article Perdre du poids. en buvant du lait !). Aussitôt, certains fabricants de yaourts reprenaient cet argument de vente. Mais depuis, les travaux du chercheur à l'origine de cette avancée ont été remis en cause. Car celui-ci semblait surtout intéressé par promouvoir ses propres compléments alimentaires à base de calcium. Pas de miracle donc lié au calcium, même si effectivement les consommateurs de lait semblent avoir un tour de taille plus faible que les autres. On peut résumer par le fait qu'avoir un régime équilibré, avec trois produits laitiers par jour, permet de ne pas grossir. Mais augmenter sa consommation ne vous fera pas mincir.
Le lait augmente les risques cardiovasculaires
Plusieurs études ont porté sur les  liens entre lait et syndrome métabolique, qui regroupe de nombreux facteurs de risques cardiovasculaires. Et on a pu constater que la consommation de lait baisse le risque de syndrome métabolique, et de manière générale diminue les risques cardiovasculaires.
Le lait donne des otites
Les otites moyennes aiguës sont d'origine infectieuse. On connaît effectivement des facteurs favorisants : reflux gastro-oesophagien, tabagisme passif ou encore carence en fer. Mais il n'y a aucun lien avec le lait de vache ou des allergènes éventuels. Il existe également une autre forme d'otites : les otites seromuqueuses, plutôt favorisées par le climat (au printemps et à l'automne) et par l'accueil en crèche. Mais là encore, le lait n'augmente pas la sécrétion de mucus, donc ne favorise pas ce type de problèmes.
Le lait donne le cancer
Certains prétendent que le lait augmente certaines formes de cancer, notamment ceux du sein et de la prostate. Mais force est de constater que si on va au-delà des passions pour chercher les études scientifiques, on a tout et son contraire. Certains travaux montrent une hausse du risque de cancer du sein avec le lait, d'autres études soulignent que le calcium qu'il contient est au contraire protecteur. Sur le cancer de la prostate, on trouve aussi des études complètements contradictoires. En attendant d'y voir plus clair, il semble donc aujourd'hui que la consommation de lait est plus bénéfique que risquée ! (Lire à ce propos notre article Les dangers du lait : la vérité !).
Le lait provoque des maladies neurodégénératives
Les causes qui président à l'apparition de certaines maladies neurodégénratives telles que la maladie d'Alzheimer, de Parkinson ou même la sclérose en plaques. Si l'on prend la maladie d'Alzheimer par exemple, les causes sont des susceptibilités génétiques associées à des facteurs environnementaux. Or parmi les causes qui augmentent le risque, on trouve le tabac, l'hypertension artérielle ou la consommation de graisses animales. Le lait n'est donc pas directement mis en cause, même s'il peut bien sûr être un pourvoyeur de graisses animales. Et en ce qui concerne la maladie de Parkinson, on suspecterait l'influence de produits toxiques non alimentaires. Et en ce qui concerne la sclérose en plaques, des soupçons portent sur une sensibilisation durant l'enfance par des infections virales. Mais l'influence des produits alimentaires, en particulier du lait, semble donc écartée.
Lait et cancer : la vérité !
"Le lait c'est fait pour le veau, par pour les être humains adultes. D'ailleurs il provoque le cancer". Telles sont les accusations que l'on trouve aujourd'hui dans de nombreux livres, relayées même par certains médecins. Ces mises en cause sont-elles fondées ? Quel est véritablement le danger ? A lire pour ne pas avaler n'importe quoi.
 
De tout temps, divers naturopathes ou médecins plus ou moins sérieux ont défendu des régimes alimentaires farfelus. Aujourd'hui il semble que ce soit au tour du lait et des produits laitiers d'être sur la sellette.
Parmi les professionnels de santé à l'origine de cette mise en cause du lait, on trouve au premier rang le Dr Jean Seignalet, l'auteur de "l'Alimentation ou la troisième médecine". Dans son livre, il suggère de  "Supprimez tous les laits animaux (vache, chèvre, brebis) et leurs dérivés : beurre, fromage, crème, yaourt, glace".  Selon lui, le lait serait en effet responsable de maladies auto-immunes (problèmes articulaires, sclérose en plaques), de cancers  et de problèmes d'asthme ou d'allergies. Une thèse défendue également par Henri Joyeux, professeur de cancérologie et de chirurgie digestive à la Faculté de Médecine de Montpellier, qui a préfacé l'ouvrage du Dr Seignalet et qui a lui-même édité "Changez d'alimentation".
De vrais dangers ?
Les données sur lesquelles se basent ces professionnels sont-elles fiables ? Comme le souligne le Pr Patrice Fardellonne, chef du service de Rhumatologie d'Angers, la plupart des allégations ne sont pas fondées (lire à ce propos notre article 10 idées reçues sur le lait). Car en la matière il est toujours possible de trouver une étude menée sur un faible nombre de personnes qui pourrait montrer un risque, mais qui ne résiste pas à une analyse sur plus grand nombre.
Seul cas éventuel sur lequel un risque a été montré à très forte dose : le cancer de la prostate. Dans ce cas, une étude de 86 000 personnes a indiqué que les apports extrêmement élevés en calcium (plus de 2 g par jour, soit au delà des apports nutritionnels conseillés) peuvent induire une augmentation des cas de cancer 1.Mais des apports normaux, même forts, n'apportent aucun risque.  A l'inverse, d'autres études démontrent même des vertus protectrices du lait sur certains cancers comme le cancer colorectal .
"Gourous pseudo-scientifiques"
Mais ces différentes études et les affirmations qui en découlent ont conduit les autorités sanitaires à faire une mise au point sur les risques réels entre lait et cancer. Dans le cadre du Programme national nutrition santé, le Ministère de la santé, l'institut de veille sanitaire et le conservatoire national des Arts et métiers ont publié un ouvrage "Alimentation, nutrition et cancer : *vérités, hypothèses et fausses rumeurs". On peut y lire à propos des accusations sur le lait responsable de cancers :
"Cette idée fausse véhiculée par quelques gourous pseudo scientifiques est particulièrement importante à battre en brèche, compte tenu du fait qu'elle peut amener certains consommateurs à abandonner la prise de ces sources majeures de calcium, nutriment essentiel intervenant, entre autres, dans la minéralisation osseuse. On ne peut en aucun cas mettre en accusation le lait et les produits laitiers en terme de risque de cancer. A l'inverse, on recommande de consommer trois produits laitiers par jour !".
Difficile d'être plus clair ! Mais trois produits laitiers par jour, cela ne veut pas dire n'importe quoi : limitez les produits lactés de type crème à la vanille ou au chocolat, qui apportent aussi du sucre. Et il vaut mieux privilégier les produits écrémés ou demi-écrémés.
Faut-il arrêter de boire du lait ?
Faut-il arrêter de boire du lait ?