" /> " />
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
NUTRITIONS

NUTRITIONS

Menu
La Truffe de Provence

La Truffe de Provence

 

 

La Truffe de Provence

 

 

La saison des truffes s’ouvre “officiellement” début novembre. Et c’est dans le Vaucluse, à Richerenches et à Carpentras, que se tiennent les deux plus importants marchés aux truffes du monde : ne soyez pas les derniers dans la course aux “diamants noirs” !

Noble fleuron de la gastronomie française, la truffe - “rabasse” en provençal - est le seul produit de luxe vendu en l’état, sortant tout couvert de terre des riches terroirs de la Provence, région qui produit 80% de la truffe française.

Car qui s’intéresse aux truffes doit retenir la règle “des deux tiers” : la France produit les deux tiers de la truffe mondiale, le Vaucluse produit les deux tiers de la truffe française et le Comtat Venaissin produit les deux tiers de la truffe du Vaucluse.

Un champignon au parfum envoûtant et au goût exquis.


La truffe est un champignon hypogé (vivant sous terre), mycorhizé (qui a besoin d'un arbre hôte, comme les chênes verts et blancs en Provence) et saprophyte (car il se nourrit de matières organiques de végétaux en décomposition).

Seules quatre variétés ont une valeur gastronomique, l’espèce la plus noble étant le “diamant noir” ou tuber melanosporum. La “melano” se présente comme un tubercule globuleux, possédant, sous son enveloppe extérieure noire, une chair noir-violacée striée de fines veines blanches.

Irrégulièrement ronde, de la taille d'une noix jusqu’à celle d’un gros poing, elle dégage un exceptionnel parfum envoûtant bien connu des connaisseurs.


Autrefois les paysans, respectant une lointaine tradition, utilisaient un cochon, friand de truffes, qui savait spontanément les localiser … même s’il fallait ensuite l'empêcher de les dévorer !

Aujourd’hui, on utilise plus couramment le chien, qui doit être dressé mais présente l’avantage de posséder un flair qui lui permet de sentir la truffe à plusieurs mètres de distance et à plus de trente centimètres de profondeur.

En fin limier, il gratte un peu la terre et laisse à son maître, pour ne pas l'endommager de ses griffes, le soin de la sortir à l'aide d'un crochet appelé "fouji".

Entre 100 et 1.000 euros le kilo sur les marchés !


"Si vous voulez récolter des truffes, plantez des glands" : c’est un dicton signé Joseph Talon, le premier “trufficulteur” du Vaucluse, qui eut en 1810 la fameuse idée de planter des glands ramassés sous les chênes truffiers.

C’est grâce à lui que se développa au 19ème siècle la trufficulture : en 1868 par exemple, le Vaucluse produisait 380 tonnes de truffes, ramassées en particulier sur le mont Ventoux.
Depuis lors, les cultures intensives et l'usage d'engrais chimiques et autres désherbants ont rompu le fragile équilibre écologique favorable à l'épanouissement de la truffe.

De nos jours, on n’en récolte, selon les années … qu’entre 10 et 30 tonnes seulement. Ce qui est rare étant cher, un kilo se négocie … de 100 à 1.000 euros, les prix grimpant à l’approche des fêtes, du fait de l’augmentation de la demande … mais aussi de la qualité des truffes, qui va croissante, les meilleures se trouvant à partir de janvier, époque de leur parfaite maturité

 

La Truffe de Provence
La Truffe de Provence
La Truffe de Provence