" /> " />
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
NUTRITIONS

NUTRITIONS

Menu
Laurus nobilis

Laurus nobilis

Print Friendly Version of this pagePrint Get a PDF version of this webpagePDF

Laurus nobilis


 

Laurus nobilis, le Laurier vrai, Laurier-sauce ou simplement Laurier, est une espèce d'arbustes à feuillage persistant de la famille des Lauracées. Il est originaire du bassin méditerranéen. Il est parfois appelé Laurier d'Apollon ou Laurier noble .

Description

 

Laurier-sauce en fleur.

Le laurier est un arbuste mesurant de 2 à 6 m et jusqu'à 15 20 de haut, à tige droite et grise dans sa partie basse, verte dans le haut.

Les feuilles de forme lancéolée, alternes, coriaces, à bord ondulé, sont vert foncé sur leur face supérieure et plus clair à la face inférieure. Elles dégagent une odeur aromatique quand on les froisse.

Les fleurs, blanchâtres, groupées par 4 à 5 en petites ombelles, apparaissent en mars-avril. C'est une plante dioïque : les fleurs mâles et femelles sont sur des pieds séparés.

Le fruit est une petite drupe ovoïde, noir violacé et nue.

Composition

Les feuilles du Laurier-sauce contiennent une huile essentielle représentant 1 à 3 % du poids sec. Cette huile renferme 30 à 70 % de cinéol, ainsi que plusieurs composés terpéniques : linalol, géraniol, eugénol, pinène, terpinène, phellandrène. En plus de cette huile essentielle, les feuilles du Laurier-sauce contiennent également des alcaloïdes aporphiniques, comme la cryptodorine ou l'actinodaphnine qui sont responsables d'une activité cytotoxique (in vitro), des lactones sesquiterpéniques, ainsi que 18 flavonoïdes dont certains dérivés du kaempférol.

Les fleurs du Laurier-sauce renferment également une huile essentielle contenant les composés suivants : β-caryophyllène, viridiflorène, β-élémène, germacradiénol, germacrène D.

De même, les racines contiennent une huile essentielle constituée de divers monoterpènes et sesquiterpènes, oxygénés ou non.

Écologie

Laurus nobilis est une relique des forêts qui couvraient à l'origine la plus grande part du bassin méditerranéen, qui connaissait un climat plus humide. Avec l'assèchement de la mer Méditerranée durant le Pliocène, les forêts de lauriers sauce ont peu à peu été remplacées par des plantes plus adaptées à des milieux secs. La plupart des dernières forêts de lauriers sauces ont visiblement disparu il y a environ 10 000 ans.  Quelques-unes subsistent dans les montagnes du sud de la Turquie, au nord de la Syrie, le sud de l'Espagne, le centre-nord du Portugal, le nord du Maroc, dans les îles Canaries et à Madère.

Alimentaire

Ses feuilles sont utilisées en cuisine pour leur arôme. En condiment, elles sont habituellement sèches et entrent dans la composition du bouquet garni, pour infusion ou cuisson dans la sauce. En Saintonge, la feuille est employée fraîche pour les courts-bouillons, matelotes ou ragoûts. Les Bédouins l'utilisent pour parfumer le café.

Les fleurs de Laurier-sauce séchées peuvent aussi être employées en infusion avec une cuillère de miel, et les baies séchées ont les mêmes propriétés culinaires que les feuilles ; elles sont préparées avec une râpe, de la même manière que la noix de muscade. Il est préférable d'en user avec modération, car la présence de lactones et d'alcaloïdes peut procurer un goût amer.

En Inde, plusieurs espèces différentes, au parfum plus ou moins proche du Laurier nobilis, sont utilisées en cuisine, sous le nom de laurier, souvent sans distinction entre elles. Il s'agit le plus souvent de Cinnamomum tamala. Le L. nobilis n'est jamais utilisé en cuisine traditionnelle, mais parfois dans des plats occidentaux ou adaptés.

Ornementale

Cet arbuste est aussi très cultivé pour l'ornementation, notamment pour l'art topiaire : La Belgique est connue pour ses pépinières spécialisées dans la culture de laurier noble. Hors des régions de climat méditerranéen, il peut être sensible au gel, et est souvent cultivé en bacs; cependant certaines variétés, undulata notamment, se révèlent rustiques, et sont marcescentes ou repartent à partir de leur souche après une période de gel importante.

La branche de Laurier-sauce était appréciée aussi comme ornement par les Romains qui confectionnaient des couronnes pour les vainqueurs : les "lauréats".

Médicinale

La feuille de laurier-sauce s'emploie également pour traiter les crampes abdominales en infusion.

Le savon d'Alep est traditionnellement fabriqué avec de l'huile de baies ou de feuilles de laurier.

Comme répulsif

Au Maroc et en Tunisie, on frictionne les chevaux avec des feuilles fraîches afin d'en éloigner les mouches. On utilise également la feuille broyée en poudre pour lutter contre les fortes migraines : la poudre est alors prisée. Les feuilles du laurier-sauce contiennent du benzaldéhyde, de la pipéridine et du geraniol à une concentration de 50 ppm; ces molécules sont toutes trois connues pour leurs qualités de répulsion des insectes.

Histoire et mythologie

 

Branche de laurier (peinture académique de William Bouguereau - XIXe siècle)

Le laurier est le symbole d'Apollon. Selon Ovide, Daphné nymphe de la mythologie grecque, qui fut le premier amour d'Apollon, le fuyait et allait, après une longue poursuite, être attrapée, quand, au dernier moment, son père, le dieu fleuve Pénée, la métamorphosa en laurier. Dès lors, Apollon en fit son arbre et le consacra aux triomphes, aux chants et aux poèmes.

La pythie de Delphes mâchait des feuilles de laurier préalablement à ses divinations.

Chez les Grecs et les Romains anciens, l'usage était établi de couronner de laurier les poètes et les vainqueurs.

Au Moyen Âge, on couronnait de laurier les savants distingués dans les universités. Dans les écoles de médecine, la couronne dont on entourait la tête des jeunes docteurs était faite de rameaux feuillés de laurier avec des baies, d'où le nom « baccalauréat » (bacca laurea : baie de laurier) donné encore de nos jours en France au diplôme qui sanctionne la fin des études secondaires.

Autrefois on pensait que le tubercule de l'arum tacheté enveloppé dans une feuille de laurier d'Apollon favorisait les entreprises juridiques. L'Arum maculatum était considéré dans les temps reculés comme une plante magique associée à la magie blanche.


Le laurier est encore un symbole de paix.

Psychologie

Plus tard, le mythe a été repris par Freud, qui a associé l'image du laurier à celle de la mère, interprétant ce mythe comme une version plus ancienne du complexe d'Œdipe.

Symbolique

Cet organisme végétal possède une caractéristique commune avec le sapin ou l'épicéa ou le houx : il demeure vert en hiver. Cette caractéristique a été prise en compte pour faire de cette plante un symbole d'immortalité ; la Lune, selon les Chinois, contiendrait un laurier et un immortel.

En Grèce, cet arbuste dédié à Apollon représentait l'immortalité acquise par la victoire, ainsi que les conditions mêmes de la victoire : la sagesse unie à l'héroïsme. D'où l'origine de la couronne de laurier qui ceignait la tête des héros, des génies et des sages. Toujours en rapport avec Apollon, la Pythie et les devins mâchaient ou brûlaient du laurier pour Apollon, afin d'attirer ses facultés divinatoires, et ceux qui recevaient de la Pythie une divination favorable retournaient chez eux avec une couronne de laurier. Il est associé au prénom Laure qui signifie « victoire ».(du latin laurea : laurier, prix de la victoire). Et surtout Laurent, Laurentius, qui en latin veut dire couronné de lauriers.

Calendrier républicain

  • Dans le calendrier républicain, le Laurier était le nom attribué au 13e jour du mois de pluviôse.

Valeur nutritive des feuilles de Laurier

Que vaut une « portion » de feuilles de Laurier ?

 

Poids/volume

Séché, 5 ml / 0,6 g

Calories

2 kcal

Protéines

0,05 g

Glucides

0,46 g

Lipides

0,05 g

Fibres alimentaires

0,2 g

Effets santé du laurier

Les fines herbes ne sont habituellement pas consommées en grande quantité. Utilisées comme assaisonnements, elles ne peuvent donc pas procurer tous les bienfaits santé qui leur sont attribués. Reste que l’ajout de fines herbes aux aliments, de façon régulière et significative, permet de contribuer, ne serait-ce que de façon minime, à l’apport en antioxydants de l’alimentation. Par contre, la consommation de fines herbes à elle seule ne peut répondre aux besoins en antioxydants du corps.

La majorité des études sur les fines herbes ont été réalisées chez l’animal ou des cellules humaines à partir d’extraits de la plante. L’extrait est utilisé afin d’isoler et de concentrer les principes actifs, ainsi que pour comprendre les mécanismes d’action. Chez l’humain, il est difficile d’évaluer les effets santé de la consommation de fines herbes puisque les quantités consommées sont généralement très faibles.

Une étude réalisée en 2009 a démontré que la consommation de 1 à 3 g de feuilles de Laurier par jour pendant 30 jours diminuait la glycémie, le cholestérol total, le cholestérol LDL et les triglycérides tout en augmentant le cholestérol HDL (1). Bien sûr d’autres études restent à confirmer ces affirmations mais c’est un aromate prometteur chez les gens atteint de diabète de type 2.

Les évidences scientifiques actuelles sont insuffisantes pour recommander l’usage du Laurier pour diminuer le risque de cancer, les gaz et ballonnements, stimuler l’écoulement de la bile, augmenter la transpiration, diminuer les pellicules ainsi que les douleurs musculaires et articulaires (application sur la peau).

Les vitamines et minéraux présents dans les feuilles de Laurier sont négligeables. 

Utilisation du laurier

Les feuilles de Laurier sont utilisées pour aromatiser les mets. Elles sont le plus souvent séchées. On peut les ajouter aux mets telles quelles ou émiettées. Comme elles sont très parfumées, souvent une seule feuille suffit. On peut l’ajouter aux soupes et potages, aux sauces, aux plats mijotés, à la viande, les volailles, les poissons, aux légumes, légumineuses, terrines, pâtés, marinades, farces, etc.

Les feuilles de Laurier font également parti du populaire bouquet garni, accompagné du persil et du thym.

Les feuilles séchées se conservent un an, idéalement à l’abri de l’air et la lumière.   

En tisane, mettre quelques feuilles séchées dans 1 tasse (250 ml) d’eau chaude et laisser infuser 10 minutes.


 

Laurus nobilis
Laurus nobilis
Laurus nobilis
Laurus nobilis
Laurus nobilis
Laurus nobilis
Laurus nobilis