" /> " />
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
NUTRITIONS

NUTRITIONS

Menu
Circuit court

Circuit court

Print Friendly Version of this pagePrint Get a PDF version of this webpagePDF

Circuit court

Qu'est-ce qu'un circuit court ?

  • Un circuit-court désigne une entente directe entre cultivateurs et acheteurs, autour d’un approvisionnement régulier en produits de saison. Un circuit court vise à privilégier un lien direct entre producteur et consommateur, lien construit sur la proximité géographique et la participation active du consommateur. Un circuit court, c'est un canal de commercialisation qui se définit soit par la vente directe du producteur au consommateur, soit par la vente indirecte, à condition qu'il n'y ait qu'un seul intermédiaire.

En supprimant les intermédiaires (grossistes, emballeurs, distributeurs), il permet une meilleure rémunération du producteur et/ou une baisse des prix.

Pour le producteur ou le transformateur local, le circuit court est en effet une garantie de prix juste et d’autonomie par rapport aux circuits de la grande distribution qui impose des conditions de vente et de production souvent difficiles.


 

De plus, la proximité géographique entre les lieux de production et de consommation réduit les transports, ce qui est favorable sur le plan écologique, mais également pour la qualité et le prix du produit.

Cette vente directe aux consommateurs se retrouve donc sous forme d'AMAP mais aussi sur les marchés ou encore via Internet.

Les 3 critères d'un circuit court

1 - le circuit court est un système de distribution n’impliquant qu’un intermédiaire maximum entre le producteur et le consommateur.

2 - le circuit court résulte d’échanges monétisés (contrairement à l’autoproduction) fondés sur l’équité et la transparence.

3 - Il répond t à une recherche de « proximité ». Celle-ci pouvant être géographique (quoi qu’il soit difficile de définir un rayon chiffré au-delà duquel le circuit de distribution ne serait plus « court ») ou bien relationnelle (le producteur et le consommateur mettent en scène leur relation autour du produit).

  • Vente à la ferme, par correspondance ou via les Amap, les ventes en circuits courts recouvrent la vente directe proprement dite (Amap) mais aussi la vente indirecte avec un seul intermédiaire, comme dans le cas de la restauration (traditionnelle, collective...) ou d'un commerçant détaillant (boucher...), selon le Ministère.

L'origine du circuit court

  • Dans les années 1960, quand des mères de famille japonaises, inquiètes des risques d’empoisonnement au mercure, s’organisent et fondent les premiers teikei : en échange de

  • l’achat par souscription de leur production, des paysans s’engagent à fournir des aliments exempts de produits chimiques. Le mot « teikei » se rapporte à l’action de se tendre la main, à l’entraide. Il renvoie aussi à l’idée de mettre un visage sur les aliments. Ce système alternatif de distribution est l’ancêtre du circuit court.

A partir des années 1980 et surtout 2000 que le modèle se répand en Occident, porté notamment par la vogue de la vente en panier, des partenariats locaux solidaires entre producteurs et consommateurs. Qu’ils se nomment GAS (Belgique, Italie), Associations pour le Maintien d’une Agriculture Paysanne (AMAP : France, Roumanie) ou Community Supported Agriculture (CAS : Etats-Unis, Royaume-Uni),(1)

Pourquoi les circuits courts ont-ils du succès ?

Au Japon, les grossistes distribuaient 82% des fruits et légumes frais en 1990, et 65% en 2005. D’après le recensement agricole de 2005, il existe dans l’ensemble du pays 13 538 points de vente directe de producteurs agricoles. Aux États-Unis, le nombre de marchés de producteurs est passé de 1785 en 1994 à 4500 en 2007, pour un chiffre d’affaires annuel d’un milliard de dollars. Actuellement toutes les études réalisés auprès de ceux-ci démontrent qu'un important changement de mode de consommation est en route ,de plus en plus le consommateur est en quête de qualité et de confiance. (1)

On observe partout et encore plus dans les grandes villes, que si la demande, coté consommateurs, est grandissante ceux-ci ont besoin de connaitre où sont tous les acteurs des circuits courts et ce qu'ils peuvent leurs proposer.

Nous faisons le constat, que le consommateur prêt à un changement de mode de consommation, a du mal a savoir comment changer certaines de ses habitudes . N'oublions pas que depuis les années 1970, le consommateur a été surtout courtisé par la grande distribution et avouons que cela a d'ailleurs bien fonctionné ... De par la prise de conscience actuelle, liée aux enjeux de la planète, le consommateur a besoin d'être informé sur les circuits courts de distribution à sa portée.

Selon que nous sommes un consommateur habitant le monde rural ou les centres urbains, nous n'avons pas les mêmes possibilités de consommer local . Il est plus difficile de se rendre chez un producteur en vente directe quand vous résidez dans les grandes villes !

C'est donc aux produits fermiers de venir à vos portes ! Les stés de livraisons de produits fermiers ont un rôle essentiel à jouer car c'est par eux que passera aussi la campagne dans nos assiettes .

Les magasins de Producteur commencent à arriver près de nos grandes villes, mais ils sont encore peu nombreux et beaucoup d'associations et collectivités font aujourd'hui un travail formidable pour regrouper les producteurs et aider les réalisations de magasins de producteurs à voir le jour .

Les Amaps également sont devenues des acteurs importants dans la distribution des produits fermiers en amenant les produits frais au seing des villes .

Notre activité à travers le site sera de parler de tous sujets et initiatives des circuits courts. Nous invitons également les associations,collectivités locales,organisateurs ....en rapport avec les circuits courts de distribution à venir annoncer leurs événements .

Les différentes formes de "circuit court"

  • la vente à la ferme,

  • les marchés de producteurs,

  • les magasins de coopératives de producteurs,

  • les coopératives de producteurs et consommateurs,

  • les dépôts de paniers de légumes,

  • les ventes de panier sur abonnement : ce sont les amap. Les amap fonctionnent parfois en livraison à domicile, mais il y a aussi des amap en dépôts de paniers, des amap avec paniers à chercher à l'exploitation,

  • les groupes de soutien à l'agriculture.

  • Les circuits courts de distribution des produits alimentaires se caractérisent donc par la proximité entre producteurs et consommateurs. Et cette organisation, bien qu'elle ne date pas d'hier, connaît actuellement un fort regain d'intérêt. Les Amap sont très recherchés, d'où l'annuaire des amap de consoGlobe, le seul annuaire à couvrir tout le territoire avec une recherche des Amap par département.

Beaucoup y voient un excellent moyen de retrouver un contact direct avec le producteur, de disposer de produits de meilleure qualité et de soutenir des formes d'agriculture alternatives.

Les circuits courts répondent à la préoccupation écologique de réduire les dépenses énergétiques et au souci de maintenir les emplois en milieu rural.

Toutefois, le développement d'une activité en circuit court peut être un choix coûteux en termes d'investissement à cause des équipements nécessaires pour la transformation et/ou la vente.

D'autre part, exercer le métier d'agriculteur dans le cadre d'une filière courte de type Amap fait appel au métier de producteur mais également à ceux de transformateur et de vendeur. la profession peut donc être complexe.

Malgré cela, la demande pour les Amap est croissante et les supermarchés, qui ont constaté une niche émergente, montrent également leur intérêt pour ces filières.

De plus, l'enseignement agricole est entrain de se renouveler afin que les jeunes se dirigent vers des systèmes en circuits courts ou en amap Des formations existent mais il y a encore peu de candidats à l'installation.

C'est pourquoi il est important que les consommateurs soient acteurs et que les pouvoirs publics et producteurs s'impliquent.

Amap et circuit court

AMAP = Association pour le Maintien de l’Agriculture Paysanne. Une Amap est constituée par un (ou plusieurs) producteur de fruits et légumes qui vend directement au consommateur final, souvent en ville, sans passer par les intermédiaires classiques du commerce (grossistes, grande distribution).

Le principe d'une Amap est le suivant : le client verse à l’avance une somme, un abonnement à l'Amap, qui lui donne droit chaque semaine à un panier de fruits et / ou légumes de saison. Le producteur de l'Amap bénéficie de marges plus élevées à l'avance, le consommateur a des produits frais toute l'année en provenance directe de l'Amap.

Manger local : une demande du consommateur

Des études empiriques sur le comportement d’achat révèlent un grand intérêt pour les denrées alimentaires locales. Au Royaume-Uni, 70% des habitants préfèrent acheter local, près de 50% veulent acheter plus de produits locaux à l’avenir. D’après le Natural Marketing Institute, 71% des consommateurs français et 47% des consommateurs espagnols et britanniques affirment qu’acheter local est important.

L’enquête Eurostat 2007 souligne des différences significatives entre les pays de l’UE quant à l’essor de la vente directe. 15 % des exploitations vendent plus de 50% de leur production directement aux consommateurs. Le pourcentage des exploitations de ce type est compris entre près de 25% en Grèce et à peine 0,1% en Espagne. Les petites exploitations sont plus représentées dans les circuits courts alimentaires.

En France, le dernier recensement agricole (2010) a été analysé en 2012 par Agreste. On apprend qu’un producteur sur cinq vend une partie de sa production en circuit court. En terme de chiffres d’affaires, la vente à la ferme est la pratique la plus porteuse. Les producteurs de légumes et de miel sont les plus engagés dans ce type de distribution (les produits animaux, plus contraignants en terme de transformation et de conservation, sont plus rarement commercialisés en circuits courts). On saisit aussi de fortes disparités régionales. Les régions productrices, où beaucoup d’exploitants sont présents sur un produit, assurent traditionnellement une commercialisation en filière longue. Tous produits confondus, c’est assez logiquement dans les îles, en Corse et dans les départements d’Outre-Mer, que cette commercialisation est la plus ancrée.

Circuit courtCircuit court